cone_meleze.jpg

J'aime 123bach alors Je partage !

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Elima et le Longo

Le Longo est une danse de guérison qui a été créée par Elima. Il est inspiré de 3 danses issues du Congo : le zebola, le kimboa et le bobongo.

C’est une méditation active.

L’objectif est de découvrir et reconnecter ce que nous sommes et de nous révéler à nous-mêmes.

Il y a 36 mouvements bien structurés qui correspondent à des intentions, par exemple, une des intentions est « l’Amour m’installe dans la Paix ».

Le fait que les mouvements soient structurés permet de structurer le corps pour discipliner le mental. Par rapport à une danse improvisée, le danseur peut sortir de la limite de ce qu’il sait faire.

Le mot Longo signifie « ancrage ».

Le véritable ancrage, selon Elima, signifie "être véritablement ce que je suis".

Par exemple, je peux dire que je suis quelqu’un qui aime la Paix (ou je peux en parler ou encore écrire sur ce sujet), mais est-ce que je la vis ? Elle peut rester un concept, un mot. L’ancrage dans l’Etre, c’est soi même devenir la Paix, en faire l’expérience. Lorsque quelqu’un devient la Paix, ceux qui sont à côté de lui la ressentent.

Pour résumer, l’ancrage, c’est lorsqu’une personne incarne ce qu’elle pense être et qu’ensuite, elle le partage.

Concrètement, les danseurs de Longo dansent des intentions avec des rituels très précis comme le fait de prononcer les intentions à voix haute et de les ressentir dans le corps.

Ma rencontre avec le Longo :

J’ai rencontré Elima et le Longo durant l’été 2011 où j’ai fait un atelier d’1h30 lors d’un festival. J’ai essayé de suivre les mouvements en inversant souvent le pied ou la main qui devaient bouger et aussi la direction de la tête sans parler du mouvement du bassin. Malgré cette difficulté à suivre et une forme de regret à ne pas y arriver aussi bien que ce que j’aurais souhaité, j’ai ressenti une détente physique et mentale ainsi qu’un sentiment de bien-être et d’apaisement. Les mois ont passé puis, en janvier 2012, alors que je traversais une période de manque de goût à la Vie et de questionnements, et que l’idée du Longo ramenait un peu de chaleur et de Vie en moi, je suis allée faire un stage d’une journée à Lyon. Tout au long de cette journée, je me suis concentrée sur les mouvements à réaliser, activité qui a occupé mon mental à temps plein. J’ai eu une première surprise en découvrant que certains mouvements déjà vus s’étaient ancrés dans mon corps et que j’arrivais mieux à les réaliser que la première fois alors que j’avais l’impression de ne rien avoir retenu. Puis, j’ai été stupéfaite lorsqu’Elima m’a donné la signification d’un mouvement sur lequel je bloquais, j’ai eu l’impression qu’il avait lu en moi ; waouh, mais comment avait-il fait ? Enfin, je suis rentrée « gonflée à bloc » de cette journée. J’avais retrouvé la Joie de vivre, l’enthousiasme et l’entrain et ces bienfaits étaient encore là quand j’y suis retournée un mois plus tard. C’est ainsi que j’ai commencé à aller danser le Longo une journée par mois. J’ai vécu un bon nombre d’expériences qui m’ont permis de dépasser des blocages et aussi des histoires magiques durant ces 3 années où j’ai dansé le Longo régulièrement. Je l’ai fait connaître à plusieurs amis jusqu’au jour où l’un d’entre eux a suivi la formation pour devenir Balongi (enseignant de Longo). Après quelques années de pause, je danse à nouveau régulièrement le Longo à St Etienne avec cet ami - depuis fin 2018. C’est une joie, et aussi un soutien.

Au final, je ne suis pas devenue une incarnation de la Paix ! Cependant, je choisis de continuer ce chemin que propose le Longo parce qu’il me permet d’aller dans une direction qui me nourrit.

 

Site officiel du Longo : http://www.longo-danse-ancrage.com/

21/06/19